Les spécificités de la souffrance au travail

diapo souffrance au travail 4

Aujourd’hui, de plus en plus de travailleurs souffrent au point de se tourner vers un thérapeute, qu’il soit psychologue, psychiatre ou psychanalyste. Avant d’en arriver là, certains ont fait tout un parcours pour tenter d’endiguer cette souffrance : en rencontrant des syndicats, l’Inspection du travail, un avocat, les Prud’hommes etc.
Ils ont fait appel à la médecine, qui leur a prescrit un arrêt de travail, voire des anxiolytiques et antidépresseurs.
Néanmoins, malgré tous ces efforts, la souffrance persiste parfois et on finit par se tourner vers le « psy ».

Cette souffrance n’était ressentie au départ que comme un stress qui n’a cessé de se développer jusqu’à devenir un épuisement émotionnel. Elle se traduit le plus souvent par un désinvestissement psychologique du travail, une réduction du sentiment d’accomplissement. Des angoisses envahissantes peuvent entraîner des conduites addictives. Des cauchemars et insomnies participent de cet épuisement. Une sensibilité accrue se manifeste. La personne a le sentiment de ne plus se reconnaître.

L’accompagnement psychologique

Cette impasse, chacun peut la ressentir un jour. Elle ne dépend pas de la force de caractère. La souffrance n’apparaît que parce que les éléments du contexte entrent en résonnance avec des événements signifiants de l’histoire de la personne. C’est ce sur quoi s’interrogera le psychologue pour tenter de la soutenir dans sa volonté de sortir de cette souffrance.
Parfois, un seul entretien suffit. Parfois, cela nécessite plusieurs rencontres. Nous déciderons de cela ensemble.

diapo souffrance au travail 1